Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-02-23T21:43:00+01:00

Lecture-Lectures

Publié par Catherine

Au cours de mon entretien avec la maman de Tobias, son fiston chéri d'amour, prunelle de ses yeux (et fils unique), nous avons discuté lecture.

Et là, j'ai découvert, en premier lieu que els devoirs duraient longtemps chez Tobias.

 

Logiquement, en CE1, les devoirs, c'est environ 20 minutes. Guère plus, moins, c'est très possible.

Mais là, elle me parlait d'une heure de devoirs.

Et que ça ne dérangeait pas Tobias.

 

Parce que Tobias, c'est un vrai bisounours. Il dit oui à tout avec un grand sourire et un regard d'angelot.

Alors si sa maman bisounours (avec le même regard d'ange) lui dit "Allez Toby, on se refait toutes les dictées de la maîtresse.", alors Tobias dit oui, et fait une heure de dictée le week-end avec sa maman.

 

Là où ça me gène plus, c'est que nous avons discuté de la lecture.

Elle sent que son fiston chéri d'amour, prunelle de ses yeux, n'est pas super à l'aise en lecture.

OK, ce n'est pas complètement faux. Mais il n'est pas pour autant à la ramasse.

Alors elle le fait lire!

Il se choisit un roman et elle lui fait lire des pages à voix haute.

 

Et ça, sincèrement, ça ne m'a pas plu.

Qu'elle lui fasse lire mes textes d'école à voix haute, OK.

Mais que lorsqu'il se choisit un livre pour lui elle lui impose un travail scolaire dessus, ça ne me plait plus.

"Oui mais vous comprenanez, il préfère jouer à la console, alors je veux le faire lire."

 

L'intention est bonne.

C'est super la lecture.

Mais... (et là, je lui explique MA vision) :

 

La lecture, pour que ça reste un plaisir, doit rester personnelle. On ne lit pas pour les autres mais pour soi.

La lecture est un choix, du début à la fin.

Nous avons nos critères de choix d'un ouvrage.

Nous le commençons avec une certaine idée de ce que nous allons y trouver.

Parfois, nous sommes déçus.

Parfois, nous n'arrivons pas à entrer dans l'intrigue.

Parfois, c'est une souffrance que de devoir s'arrêter, de devoir poser son livre.

 

Alors pour les enfants, c'est la même chose.

Il n'y a pas de "mauvaise lecture".

L'important, c'est d'y prendre plaisir.

BD? Recette de cuisine? Roman? Documentaire? Livre pour bébé? Magazine de foot? Album?

Ca ne me gène pas dès lors que c'est un choix, une envie.

 

Demander à son enfant de lire une partie du livre à voix haute tue le plaisir personnel qu'il a de découvrir intimement son texte, quel qu'il soit.

Si vraiment on veut être sûr que l'enfant a lu et compris, on lui demande ce que ça raconte.

De même on ne force pas un enfant à terminer un livre qu'il a choisi lui-même.

Nous aussi, adultes, cela nous arrive de ne pas terminer un livre. Alors pourquoi pas les enfants.

Un livre, c'est un morceau de liberté, d'imaginaire.

Chacun réinterprête l'histoire à sa façon, chacun met le sens qu'il veut sur les mots. Chacun visualise son texte à sa manière.

 

Et même si c'est une BD, c'est très bien.

Dès lors que le plaisir du livre est là. On commence par un genre, et comme on aime, on est prêt à s'ouvrir à d'autres genres. Si dès le départ on est bridé ("Allez Tobias, tu commences ton Proust en me le lisant à voix haute STP") dans notre plaisir, on n'aura pas envie d'aller voir d'autres genres...

 

Lâchons la grappe à nos enfants, laissons les lire des BD!!!

 

 

 

Euh, bémol quand même, et j'en présente d'avance mes excuses à ZEP, mais Titeuf, non. Pas possible pour moi.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog